Tu aideras ton prochain !

Scène 1

Moi : J’ai plein de chewing gum si t’en veux. J’ai arrêté de fumer.

Le collègue : …

Moi : si, si…

Le collègue : L’an dernier, à la même époque, aussi…

***

 Scène 2

La collègue : Tu viens fumer?

Moi : j’fume plus.

La collègue : Mais oui… tu veux une clope?

Moi : non, non, c’est vrai, j’fume plus.

La collègue : …

 ***

Scène 3

La collègue : J’ai voulu arrêté pendant les vacances, mais bon, finalement, je me suis pas motivée. Et toi, t’as arrêté?

Moi : Oui.

La collègue : Hein? J’pensais que t’allais répondre non. Ouah, j’hallucine ! Tu m’épates. Tu fumais beaucoup en plus !

Moi : …

 ***

Scène 4

Lui : Arrête de manger tes ongles!

Moi : J’ai envie de fumer.

Lui : T’as toujours envie de fumer !

Moi : Normal !

Lui : Bah ça fait longtemps maintenant, ça devrait être passé !

Moi : grrrrrrr.

Lui : Pourquoi tu t’énerves????

***

emoticoneemoticone

***

Scène 5

Personnages:

Moi (un stylo sur l’oreille, devant la photocopieuse)

Le secrétaire (une clope au bout des doigts, s’apprêtant  à sortir pour la fumer goulûment) 

 Le secrétaire : Tiens, tu as une clope qui fume sur l’oreille !

Moi : ça m’étonnerait, j’ai arrêté de fumer!

Le secrétaire : c’est pas vrai ! t’as finalement réussi ?

Moi : oui.

Le secrétaire : et depuis quand ?

Moi : ça va faire un mois.

Le secrétaire : mwahahaha ! un mois ! ok ! c’est tout !

Moi : c’est déjà ça… (sourire de convenance)

***

 

 

Publié dans : Sevrage |le 6 septembre, 2007 |2 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

2 Commentaires Commenter.

  1. le 8 septembre, 2007 à 1:00 Visiteur écrit:

    Il est nul Lui, change le avec un de tes collegues, ils sont si gentil avec toi…

  2. le 8 septembre, 2007 à 1:26 miyaou écrit:

    Non, il n’est pas nul. Tu n’as pas compris l’ironie de l’article. Toutes les scènes tendent à montrer la même chose. Que celui qui a arrêté de fumer ne se sent pas compris, de quiconque (fumeur ou non fumeur, Lui, le ou la collègue ). Il attend des encouragements qu’il n’a jamais vraiment. Parce que pour les autres, le fait d’arrêter est soit normal, soit facile, soit inconcevable, soit inutile, soit futile (ils ont d’autres chats à fouetter). Et lui, le fumeur en sevrage (oui oui, même au bout d’un mois!) il lutte, avec un beau sourire de convenance histoire d’éviter d’enquiquiner son monde…mais parfois, il n’y arrive plus. Il jalouse les non fumeurs qui n’ont jamais aimé la clope, il jalouse les fumeurs qui apprécient leur clope tout en espérant que ces derniers le jalousent un peu d’avoir arrêter de fumer. Pour se persuader qu’il a raison de le faire. Cependant l’ex fumeur n’avait qu’à pas commencer à fumer et il doit résoudre son problème tout seul. Il n’a pas à chercher, finalement, sans cesse, l’approbation, le soutien, la reconnaissance, voire l’admiration d’autrui. Même si c’est humain. Parce que ça rassure. Le bon titre de l’article aurait dû être, plutôt, « Aide-toi, et le ciel t’aidera ». Mais bon, rien ne vaut un peu d’humour et d’ironie pour dédramatiser le tout.
    Je vais même en ajouter une, de scène, tiens, qui date d’aujourd’hui (un autre petit moment de solitude).

Laisser un commentaire

Neuf mois et plus |
Bagheera, une amie qui vous... |
hey iris_ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lubna :Oui a la différence ...
| chrisfri
| blogmemy