Caféine contre nicotine

Vendredi 7 septembre. Ma vraie rentrée.

Six heures de cours, une heure pour déjeuner. Une centaine d’élèves défile dans ma salle toute la journée.

Le test, après 30 jours de sevrage.

9h15 : Stressée de voir mes nouveaux élèves. Pas de cigarette, tant pis. Un café.

10h25 : Dix minutes de récré. Un café. Je rejoins les fumeurs dehors, je tiens.

12h35 : On est à la mi-journée. Un café, pas de clope. Je vais manger.

13h15 : Pas de clope après manger, ni avant de reprendre les cours avec les 3e. Une première.

15h15 : Dix minutes de récré. Un café. Je rejoins les fumeurs dehors, je tiens. Mais vivement que ça se termine.

16H30 : Je souffle mais je crève d’envie d’une clope. Ce sera un café. Je rejoins les fumeurs pour échanger nos avis sur les élèves rencontrés aujourd’hui.

16h45 : Un chewing gum, et hop, je file dans ma salle pour trier les moult papiers des 6e (attestations d’assurance scolaire et autres réjouissances administratives).

Un chewing gum, parce que je commence à avoir mal au bide. Mais au moins, j’ai eu les mains occupées, aujourd’hui.

Et j’ai chamboulé mes habitudes. Je m’en félicite. emoticone

Publié dans : Sevrage | le 8 septembre, 2007 |Pas de Commentaires »

Tu aideras ton prochain !

Scène 1

Moi : J’ai plein de chewing gum si t’en veux. J’ai arrêté de fumer.

Le collègue : …

Moi : si, si…

Le collègue : L’an dernier, à la même époque, aussi…

***

 Scène 2

La collègue : Tu viens fumer?

Moi : j’fume plus.

La collègue : Mais oui… tu veux une clope?

Moi : non, non, c’est vrai, j’fume plus.

La collègue : …

 ***

Scène 3

La collègue : J’ai voulu arrêté pendant les vacances, mais bon, finalement, je me suis pas motivée. Et toi, t’as arrêté?

Moi : Oui.

La collègue : Hein? J’pensais que t’allais répondre non. Ouah, j’hallucine ! Tu m’épates. Tu fumais beaucoup en plus !

Moi : …

 ***

Scène 4

Lui : Arrête de manger tes ongles!

Moi : J’ai envie de fumer.

Lui : T’as toujours envie de fumer !

Moi : Normal !

Lui : Bah ça fait longtemps maintenant, ça devrait être passé !

Moi : grrrrrrr.

Lui : Pourquoi tu t’énerves????

***

emoticoneemoticone

***

Scène 5

Personnages:

Moi (un stylo sur l’oreille, devant la photocopieuse)

Le secrétaire (une clope au bout des doigts, s’apprêtant  à sortir pour la fumer goulûment) 

 Le secrétaire : Tiens, tu as une clope qui fume sur l’oreille !

Moi : ça m’étonnerait, j’ai arrêté de fumer!

Le secrétaire : c’est pas vrai ! t’as finalement réussi ?

Moi : oui.

Le secrétaire : et depuis quand ?

Moi : ça va faire un mois.

Le secrétaire : mwahahaha ! un mois ! ok ! c’est tout !

Moi : c’est déjà ça… (sourire de convenance)

***

 

 

Publié dans : Sevrage | le 6 septembre, 2007 |2 Commentaires »

Ouh les vilains !

Des fumeurs chez moi !

Zou, dehors, sur le balcon !

 Quelle honte !

Me provoquer ainsi, sans scrupule !

 Je m’y attendais mais le redoutais.

J’ai vaincu la clope sournoise des disputes amoureuses,

J’ai aujourd’hui vaincu l’envie de m’aérer innocemment sur mon balcon.

Mais je pleure…

 

Publié dans : Sevrage | le 24 août, 2007 |1 Commentaire »

La clope… seulement en rêve !

Après quelques engueulades avec mon cher et tendre – dues à notre humeur exécrable d’ex-fumeurs en sevrage -, le moral revient peu à peu au beau fixe. Je m’habitue à mes sautes d’humeur et apprends à les gérer, ou du moins, à les identifier. C’est déjà pas mal, non ?

La clope, j’y pense moins. Pendant le café, après les repas ou dans la voiture, ce n’est plus systématique. Mais mon inconscient semble ne penser qu’à ça.

Cela fait plusieurs nuits que je rêve que je fume. Je vois seulement le geste ; dans le rêve, ni goût, ni odeur, ni une quelconque sensation de bien-être. Juste le geste de prendre une cigarette, de la porter à mes lèvres et d’aspirer quelques bouffées. Au réveil, je panique un instant. Ai-je refumé pour de vrai ? Après une petite victoire de 13 jours ?? Non, je suis soulagée.

L’avantage de l’ex-fumeur, c’est qu’il a plein de rêves à raconter. Je n’ai jamais autant rêvé qu’en ce moment ! Je fais plusieurs rêves par nuit dont je me souviens !

Des songes parfois enfumés, et alors ?

 

Publié dans : Sevrage | le 22 août, 2007 |Pas de Commentaires »

Comme un yoyo

 Mises au point avec mon chéri. Il a effectivement « rechuté » (quel horrible mot) et a fumé quelques cigarettes par-ci par-là. Il lui faut un peu de temps pour arrêter définitivement. Soit. Je comprends. Cette décision d’arrêter était surtout la mienne, après tout.

Quant à moi, cela fait aujourd’hui 8 jours que je n’ai pas fumé une seule cigarette. Je suis tout de même fière de moi. J’ai décidé de prendre les granules homéopathiques pour me donner un coup de pouce car quand le moral va, tout va mais sinon…

Je me sens comme un yoyo.

J’aborde parfois ma journée en pestant contre la cigarette et en jurant qu’elle ne m’aura plus, que j’ai parfaitement compris son manège. J’en viens même à me rendre à côté de mon chéri qui fume sur le balcon, exprès pour vérifier que je peux détester l’odeur, si âcre, de la clope. Comme une non-fumeuse ! Un autre jour, je suis sur le point de craquer en me disant : rien qu’une petite! M’en fiche si elle est pas bonne!

Mais je me reprends, quand même. Et je me le répète : non la cigarette ne provoque aucune sensation de plaisir, elle ne comble qu’un manque qu’elle a elle-même créé. En plus d’être néfaste, elle est donc complètement inutile. Je peux tout à fait vivre sans.

Mais je reste quand même à fleur de peau.

Publié dans : Sevrage | le 17 août, 2007 |1 Commentaire »

Elle est vicieuse

Quatrième jour de défume aujourd’hui et tout est loin d’être gagné. L’envie est vicieuse, elle revient sur la pointe des pieds en espérant m’avoir.

Coup de mou hier : triste. Envie de rien, ou presque. Mieux dormi mais au matin et en soirée je tousse et suis enrouée, comme si je venais d’en fumer une. J’aimerais qu’on me fiche la paix.

Des tensions maintenant dans mon couple alors que la nicotine est censée avoir disparu de nos corps. Elle nous pousse à nous rejeter, l’un l’autre, la faute alors qu’on devrait se soutenir. On est aigris. On n’admet pas que c’est le sevrage qui nous rend comme ça et on remet tout en question. On ne devrait pas, c’est pas le moment…

Il est parti voir ses copains, j’espère juste qu’il ne se fera pas avoir, que la clope ne sera pas ma rivale aujourd’hui.

Publié dans : Sevrage | le 13 août, 2007 |Pas de Commentaires »

Défume : 2ème jour

J’ai mal dormi. Très mal dormi. Le genre de sommeil perturbé lorsque vous avez la grippe et que vous vous tournez et retournez dans tous les sens. C’est peut-être pour le moment le symptôme le plus pénible du sevrage. Mon copain me rassure, me certifiant que ça ne durera que quelques jours. Je le crois. J’aime trop dormir.

Mon état d’esprit est bon encore aujourd’hui. Mais je suis à la maison, en vacances, devant la télé et le PC, c’est facile. Je n’ai pas encore été confrontée à une situation stressante. Celle qui vous pousse à vous raccrocher à une clope. Le tout est, le moment venu, de réussir à me persuader que je n’en ai pas besoin, que la cigarette ne gérera pas mon stress et qu’elle ne comblera qu’un manque de nicotine. Facile à dire. J’appréhende quand même un peu. Mais allons, martelons-nous le crâne de bonnes paroles positives histoire de ne pas fumer avec le sourire. Soyons optimiste !

 

Publié dans : Sevrage | le 11 août, 2007 |Pas de Commentaires »

Crise de conscience

J’ai arrêté aujourd’hui. Je fume depuis 10 ans. Un paquet par jour ces dernières années.

J’ai tendance à me réjouir de cette première journée passée sans fumer une seule cigarette mais peut-être ne le faudrait-il pas. Même malade à en crever, j’ai toujours trouvé la petite énergie nécessaire pour m’en griller une. Et aujourd’hui, bien évidemment, je suis fière de moi. Je sais pourtant que je me lance dans une grande entreprise, que je ne deviendrai pas non-fumeuse en un jour et surtout que je ne détesterai pas la cigarette en un jour, même si je m’en persuade.

J’ai pensé à la cigarette toute la journée, et si j’écris ce blog…vous vous doutez. Cela ne m’a pourtant pas trop pesé. J’ai essayé d’analyser mon ressenti. Essayé d’être heureuse de ce changement de vie. Essayé de ne pas trop dramatiser cet arrêt. Evité de me dire : c’est trop dur ! J’ai beaucoup regardé les fumeurs en essayant de me satisfaire de n’être plus des leurs. J’ai compté le nombre de cigarettes qu’ils enchaînaient à la terrasse d’un café. Je me suis vue. J’ai essayé de ne pas aimer. Beaucoup d’essais, en somme, à transformer dans les prochains jours!

J’ai gardé bien au chaud dans mon sac mes petites granules homéopathiques contre l’envie de fumer et l’irritabilité. J’espère avoir bien fait. Mon chéri ne m’a pas exhorté à les sortir. C’est que je devais être supportable… ou qu’il était trop préoccupé ; lui aussi a arrêté aujourd’hui.

Ma motivation est encore, à une heure du matin, à son maximum. Je suis contente de ce début. Ma pensée reste positive. Je ne regrette pas d’avoir lu hier le livre d’Allen Carr, si controversé. J’en ai tiré de petites phrases leitmotiv qui me confortent dans l’envie d’arrêter de fumer, dans l’idée que le plaisir de fumer n’est qu’un leurre. Et puis, je pense, je l’avoue, à un bébé…

 

Publié dans : Sevrage | le 10 août, 2007 |2 Commentaires »

Neuf mois et plus |
Bagheera, une amie qui vous... |
hey iris_ |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lubna :Oui a la différence ...
| chrisfri
| blogmemy